Si j'étais un peu faux cul je dirais que je n'ai pas la nostalgie de cette époque. Mais on ne peut pas imposer aux résidents de vivre dans un musée, sans eau, sans tout à l'égout, sans ... que sais je, sans modernité !

Yeu des années 60 avait un charme fou et, bien que les écrits de l'époque décrivent un "afflux d'estivants impressionnant et inégalé"), l'île était peu fréquentée nous allons le voir en photos. Cela faisait tout son charme car le tourisme n'était pas l'activité principale, l'économie de l'île c'était la pêche. Oui la pêche, Yeu était l'un des premiers ports français pour la sardine puis le thon (régulièrement classée dans les 5 premiers ports français). Cela se traduisait par une activité intense sur le port.

En fait le touriste se sentait un peu invité, plutôt bien accueilli, même très bien car il n'était pas envahissant et à Yeu on sait recevoir.

La tempête de juillet 1961
La tempête de juillet 1961
Port Joinville après la tempête
Port Joinville après la tempête

En juillet 1961, Yeu a connu une tempête d'une rare violence. Je me souviens avoir vu la veille ce que l'on appelle la "mer d'huile", pas un souffle de vent, pas une ride sur l’eau, la mer avait une couleur huileuse. Puis, trois jours de grand vent, du 12 au 14, nous avons fait très peu de photos, la côte était trop dangereuse et la lumière quasi nocturne.

La tempête de 1961 La tempête de 1961
La tempête de 1961 La tempête de 1961

Ci dessus, la pointe du But dans la tourmente et l’entrée du port très délicate pour les bateaux qui venaient se mettre à l’abri. A l’époque le brise lame n’était pas rallongé et une lame permanente se faisait sentir en travers de l’entrée du port. Avec la violence de la tempête et la puissance insuffisante des moteurs, certains bateaux se heurtaient à la lame, repartaient au large puis revenaient en prenant de l’élan. Ce manège pouvait durer de longs quart d’heures avant d’apporter le soulagement à l’équipage qui venait de passer de sales moments en mer.

Cette tempête a fait de gros dégâts, plusieurs bateaux perdus et de nombreux accidentés. En signe de deuil, le feu d'artifice du 14 juillet a été annulé ainsi que le défilé avec "la clique". En recherchant dans les archives de la Vendée j'ai retrouvé les articles d'Oya Nouvelles sur cette tempête, ils sont édifiants. Une quinzaine de bateau accidentés dont certains sérieusement. Plusieurs bateaux perdus pour un total de 7 morts faisant 6 veuves et 9 orphelins mineurs. Voici les documents d'époque :

1961 juillet tempete1961 juillet tempete11961 juillet tempete2

Port Joinville 1961

Pendant ces trois jours, tous les bateaux qui croisaient dans le secteur sont venus se réfugier dans Port Joinville, je vous assure que l'on pouvait traverser le bassin à pieds en passant de bateau en bateau. J'avais 7 ans, pour vous dire que cela m'a marqué ...

1961 c'est aussi l'année de mise en service du nouveau bateau le "Président Auguste Durand" dont le voyage inaugural a eu lieu le 12 juin avec un bon mois de retard.

Le Président Auguste Durand à Fromentine
Le Président Auguste Durand à Fromentine en 1962.

Grand progrès, ce bateau était grand et confortable, de plus il était rapide, il faisait la traversée en une heure et dix minutes ! Il a servi très longtemps, en vrai c'est celui que j'ai préféré car il était joli dans le port, les suivants, même la Vendée, étaient plus massifs, ne parlons pas de l'Insula Oya II qui est franchement laid.

1961 Yeu03

A quai à l'île d'Yeu

1961 c'est enfin l'année où la conduite d'eau reliant l'île au continent a été terminée. Seule la lecture des gazettes de l'époque nous permet d'appréhender l'impatience des ilais pour ce "service d'eau" qui était tant attendu. Ceci d'autant plus que l'année 1961 avait été exceptionnellement sèche, que les puits n'avaient plus guère d'eau et qu'un incendie fin août s'est avéré menaçant, heureusement la conduite, tout juste mise en service, avait permis de le maîtriser assez vite.

1961 septembre tuyau deau
Oya Nouvelles septembre 1961

Les travaux d'aménagement du réseau de distribution avaient été anticipés c'est ainsi que la conduite allant des sapins jusqu'à la glacière (au Pû) a pu être mise en service dans l'année. Dès 1962, 500 raccordement ont pu être réalisés et 200 nouveaux prévus au budget.


Agrandir le plan

La conduite arrive à la flèche verte sur le plan précédent (merci Google Maps), je ne pense pas me tromper mais en agrandissant la vue on distingue la conduite sous marine : un trait noir dans l'eau. Si vous consultez les cartes marines du coin, vous constaterez qu'il est interdit de mouiller dans le secteur. En effet, pas question de mettre en danger le précieux ouvrage avec une ancre !

PhB