Mésaventure au port de plaisance.

Ce 18 août 2012 il y a un peu de vent et il est passé NO presque Nord, le mouillage de Ker Chalon devient très inconfortable et j'ai des travaux à faire sur le canot.

Déjà, ne pouvant mettre seul l'annexe à l'eau je m'étais fait emmener à bord par un aimable couple qui partait en 420, bien sûr, malgré une manoeuvre impeccable du barreur, je suis arrivé trempé à bord.

Limite mal de mer à force de ne pas regarder l'horizon et raz le bol de me faire chahuter, incapable de ranger correctement les coffres sans me cogner partout, je décide d'aller me mettre à l'abri au port et d'y passer la nuit car je n'ai personne pour me remettre à terre si je reste au mouillage et les bateaux se font de plus en plus rares dans la baie vu l'état de la mer.

Ce jour là le canot de la SNSM est sorti plusieurs fois pour porter secours à des plaisanciers et planches à voile en difficulté.

2012 Yeu (1162)Remorquage d'un plaisancier en difficulté (photo AN).

Un coup de moteur et 10 minutes après je suis au calme.

2012 Yeu (1138)
Le mouillage de Ker Chalon un peu agité ce jour là.

J'y retrouve des amis, je discute avec les pêcheurs, les canots comme ça sont biens vus à l'île d'Yeu, les marins retraités en achètent souvent, retirent le mât et vont, au moteur, faire leurs petites affaires en mer.

2012 Yeu (1140)  2012 Yeu (1143)
Enfin au calme.

Puis je vais au bassin de plaisance et comme il se doit j'attends les instructions des agents de la CCI qui tournent en Zodiac (on dit toujours Zodiac mais ils ont maintenant des petits canots en plastique rigide). Une charmante jeune fille me prend en charge et, un peu tardivement, m'indique de me mettre au bout du ponton I, à couple des deux bateaux qui y sont déjà.

2011-06-13 Phb 038
Moins fréquent hors saison, le stationnement
en bout de ponton se fait au détriment du chenal.

Je fais demi-tour vite-fait pour me mettre face au vent puis me laisse ramener doucement par le vent sur l'amarre avant de mes futurs voisins. Je commence à m'amarrer et c'est alors que l'affaire commence.

lion furieux

Un guignol jaillit d'un bateau et me dit en hurlant : "ah mais ça ne va pas du tout !".

Je lui demande si il s'en va, ce serait ballot que je l'empêche de partir.

Il me répond "non mais vous montez sur mon bateau !".

Allez comprendre ? Pour s'amarrer à couple il faut bien monter sur le bateau du voisin.

C'est en deux mots ce que je tente de lui expliquer mais il enchaîne en hurlant toujours qu'il est hors de question que je reste là.

Je ne suis pas méchant, juste un peu teigneux donc le ton monte assez vite et je lui signifie qu'on m'a dit de me mettre là et que si cela ne lui convient pas, il doit réclamer au bureau du port, sur quoi il me dit que c'est à moi d'y aller. Hors de question.

Il enchaîne en me montrant que je ne suis même pas correctement amarré - normal j'étais en train de la faire - et me largue l'amarre avant d'un geste dédaigneux et la balance à l'eau.

Là, franchement je n'aime pas, et je lui dis que s'il largue l'arrière on va aller s'expliquer au bureau.

Ce qu'il fait dans la foulée.

Je reste comme une noix à dériver au milieu du chenal avec un vent loin d'être nul. Je n'en reviens pas et il me faut petit moment pour me décider à remettre en route. Je rejoins le ponton d'accueil par ailleurs blindé, où j'ai du mal à accrocher mon tout petit 4m70 en bout de ponton.

2011-06-13 Phb 036
En saison le port affiche complet tous les soirs.

Vous trouvez peut être que c'est un peu long mon histoire, mais patientez, je vous assure que cela vaut le coup d'aller jusqu'au bout.

Je vais donc expliquer au bureau du port comment le skipper du "Liberty" de La Rochelle (si vous le croisez un jour, écartez-vous de sa route) m'a balancé dans le chenal moteur à l'arrêt. Un véritable acte de piraterie. On me dit de retourner à bord et d'attendre, un agent va me reprendre en charge.

Un garçon arrive assez vite  en Zodiac et pour le mettre dans l'ambiance je lui demande s'il est armé car moi "je ne veux pas faire le coup de poing avec le furieux con qui vient de me remettre dans le chenal" (sic). Du coup, il part en reconnaissance ... revient bien 5 minutes plus tard et me dit qu'il va me trouver une autre place, repart ... encore 5 bonnes minutes et il m'accompagne à un catway libre sur le ponton H. Chouette j'y gagne mais le tout a bien pris 45 minutes pour avoir une place de 4m70, ça fait presque 10 minutes par mètre de stationnement. Ne vous pointez pas avec un 18 mètres, vous êtes pas près d'être garés.

L'heure tourne, je m'amarre sérieusement car le vent ne faiblit pas, puis je vais payer ma place au bureau en leur faisant remarquer que c'est assez curieux qu'ils aient arrangé l'affaire comme cela. Ils me répondent tout de go que ma manœuvre n'avait pas plu à l'autre bateau (*) ... alors ...

Plouf ! Là je suis scié, aussi je vais de ce pas remercier les furieux car en fait j'ai obtenu grâce à eux une excellente place. Dans la discussion le ton ne monte même pas tellement ils sont puants d'orgueil. Par rapport à leur remarque sur ma manoeuvre je leur demande si j'ai abîmé leur bateau, cela les fait rigoler. En fait ils étaient deux bateaux amis et voulaient avoir la paix pour la nuit. Ils font partie de ces frimeurs qui vont de port en port et dérangent la SNSM dès qu'ils sont un peu dans l'embarras.

2012 Yeu (301)
La station de l'île d'Yeu bénéficie d'un magnifique canot tout temps.

Et oui moi je suis au mouillage d'habitude alors quand j'arrive au port les usages de snobinards, connais pas. Je suis un peu rugueux.

2012 Yeu (528)
Le mouillage de Ker Chalon, habituellement calme et agréable.

Un jour je me suis fait piquer une annexe au Ker Chalon par un de ces oiseaux de passage, refoulés du port (parce que complet) et mécontents de devoir aller au mouillage alors qu'ils n'avaient pas d'annexe. Ils sont repartis avec mon annexe.

Aussi je leur ai quand même signifié que des gens comme eux n'étaient pas les bienvenus à l'île d'Yeu.

Mais j'avais peut être tort, car ils rapportent la TAXE à la CCI. Ca c'est important !!!

Le lendemain je vais de nouveau au bureau prolonger mon stationnement d'une journée et, ma place était encore libre, on se demande bien pourquoi je ne l'ai pas eue de suite la veille ?

Les furieux étaient repartis vers La Rochelle avec vent nul, bien fait pour eux.

Je discute encore de ma mésaventure avec l'agent qui est au comptoir ce jour là et elle me dit : "c'était pas au bout du ponton I ?". Bien sûr que si. Alors elle m'explique que cela ne l'étonne pas, ils avaient déjà fait le coup avec un Zodiac dont ils n'avaient pas voulu à couple dans l'après midi (**).

Là c'est trop fort et je lui demande pourquoi les agents de la CCI ne les ont pas virés du port et envoyés se faire secouer toute la nuit au mouillage ces super-marins ?

Voila où je voulais en venir.

Si la CCI ne fait pas la police sur les pontons cela va se finir à coup d'avirons entre les plaisanciers car les mauvais coucheurs comme ceux que j'ai rencontrés sont légion. Les mecs qui se prennent pour des grands marins et qui se sont trompé de bassin. Les vrais marins à l'île d'Yeu ils ne sont pas au port de plaisance.

2012 Yeu (1554)
Les marins retraités ont leurs places dans le vieux bassin.

Bien sûr il y a la TAXE ! La TAXE mes Seigneurs. Deux bateaux d'environ 10 mètres ça fait à peu près 60 euros de manque à gagner pour la nuit si on les vire ...

On dit que les bénéfices du bassin de plaisance couvrent en partie les déficits des installations de pêche. Très bien mais il y a quand même des limites.

M'enfin, moi la prochaine fois je vais moi-même leur virer leurs amarres en pleine nuit (***) si les autorités ne mettent pas un peu d'ordre dans le port. Qu'on se le dise !

PhB

(*) quand on veut tuer son chien on prétend qu'il a la rage n'est ce pas ?

(**) En plus ils sont très con car sur un Zodiac on ne vit pas à bord, ils auraient quand même eu la paix pour la nuit.

(***) tous mes potes s'étaient portés volontaire pour m'accompagner.

Ici quelques magnifiques photos du canot de l'île d'Yeu : http://www.pascal-evain.com/galeries/snsm-station-de-lile-dyeu-1160