J'ai assez peu de photo des années 70, j'étais plutôt avec les copains et les copines que derrière l'appareil photos ! Je vais profiter de ce petit creux pour traiter un gros dossier : les ports de l'île d'Yeu.

1973 Yeu-plageL'époque des guitares sur le plage et
des feux de camp à la batterie des Corbeaux.

Oui j'ai bien dit "les ports" car à l'île d'Yeu j'en compte 4 avec en plus une baie très abritée et équipée d'un treuil qui en constitue presque un cinquième.

1) Port Joinville, bien sûr, nous y reviendrons en détail.

 Port Joinville

 

2) Le port de la Meule. Ce petit port trop mignon, passage obligé pour toutes les excursions, mais mauvaise escale pour les plaisanciers, je ferai aussi un petit truc rien que sur la Meule, un peu plus tard.

La Meule

Je note quand même ici que dans le début des années 60, le petit port de la Meule a bénéficié d'une amélioration importante, le vilain petit phare en acier, peint en blanc et qui était toujours bien rouillé (ci dessus) a été remplacé par un joli ouvrage en pierre (ci dessous).

Yeu_2014(3170)

Yeu_2014(3184)

 

 

3) Le petit port des Corbeaux, tout à la pointe, 5 ou 6 cabanes, une cale en béton recouverte de sable et un treuil, le port est un abri naturel dans les rochers, même pas renforcé par une maçonnerie.

Yeu_2014(2925)  Yeu_2014(2926)

yeu les corbeaux
Agrandir le plan

 

4) Le petit port des vieilles. Il se trouve à l'ouest de la plage juste après la pointe, un début d'abri naturel nettement renforcé par de la maçonnerie. Là aussi, quelques cabanes et un treuil.

Yeu_2014(2676)

 

 

5) Enfin, l'anse des Broches.

le But
Au premier plan la pointe du But,
au second plan l'anse des Broches.

Vers la pointe du But, une anse très enclavée, au droit de la route qui arrive du Bourg, constitue un abri un peu précaire. Un alignement de corps morts et un treuil constituent les seuls équipements.

P1070251

---------

C'est difficile à imaginer mais, à l'époque où posséder un vélo était un vrai luxe on se déplaçait à pieds, ces ports avaient alors toute leur importance, ils permettaient aux habitants éloignés de port Joinville de gagner leur vie en exerçant la pêche. C'était une partie de leur outil de travail. Cela permettait d'accéder avec des petits bateaux à des endroits de la côte islaise et de revenir rapidement à l'abri sans avoir à faire tout le tour de l'île.

Ils avaitent accessoirement une vocation de loisir, on venait le dimanche au cabanon, mettre la barque à l'eau et taquiner les poissons.

Voila j'ai fait une vue sur les petits ports, dans le prochain article nous allons attaquer Port Joinville qui a connu de nombreuses évolutions. C'est un gros travail de compilation.

A bientôt.

PhB